Abandon scolaire. Comment y remédier ?
MAROC : 01/04/2019 - 13:29
Bank Al-Maghrib se chargera de la sécurisation des diplômes nationaux Le décrochage scolaire constitue aujourd’hui un problème majeur dans le système éducatif marocain. Près de 260.000 élèves ont quitté les bancs de l’école pour l’année 2017-2018, un chiffre qui a nettement régressé comparé à la même période en 2008 où 440.000 enfants ont abandonné l’éducation. Une baisse de presque 50%, qui reste à améliorer pour atteindre le défi fixé par le Maroc et mettre fin à cette problématique. La pauvreté, l’éloignement géographique des écoles, les inégalités territoriales et régionales et la qualité de l’enseignement, le travail des enfants, le mariage précoce et le retour à l’illettrisme, plusieurs causes sont à la base de la déperdition scolaire au Maroc. La Fondation Attijariwafa bank s’est emparée du sujet, pour mettre au point les moyens déployés par les pouvoirs publics, et l’état d’avancement des projets visant à résoudre ce fléau, à travers une conférence-débat, organisée la semaine dernière sur le thème : «Abandon scolaire : comment stopper le fléau ?».

Lire la suite...

Youssef Belqasmi, secrétaire général du département de l’Éducation nationale au ministère de tutelle, assure “qu’à la suite d’une étude menée par le ministère pour identifier les causes réelles du fléau, les résultats ont démontré que l’éloignement et l’absence de transport scolaire constitue, 21,1%, le refus des élèves 20,3%, la pauvreté 18%, l’échec scolaire 11,5% et le refus des parents 10%. Le préscolaire a également un fort impact sur la croissance du fléau. L’accès au préscolaire, lui seul, a réduit de moitié, le taux d’abandon scolaire”. Le ministère de tutelle met ainsi plusieurs actions correctives et préventives pour combattre ce fléau. Infrastructures, transport, internat, campagnes de sensibilisation pour les parents et les enfants, des solutions mises en place pour sauver l’avenir de la jeunesse de demain. La société civile a également joué un rôle primordial pour éradiquer l’abandon scolaire. Plusieurs programmes ont été créés par différentes associations, aidant ainsi plusieurs enfants à rejoindre l’école ou à y retourner. Ces programmes de proximité innovants comme le programme Tanouir, de l’association Kane Ya Makane, le programme Tayssir, mis en place par le ministère même, le programme Insaf pour la réinsertion scolaire des petites bonnes, ou encore le programme Aneer en faveur de la petite enfance en zone rurale et l’école numérique initiés par la Fondation Zakoura, tous des projets qui ont porté leurs fruits en sauvant et en préservant chaque année plusieurs enfants du décrochage scolaire. “En général, 259.000 élèves abandonnent chaque année et le taux le plus important est enregistré au niveau du collège”, précise Belqasmi, ajoutant que “l’abandon scolaire est une problématique mondiale, et que le Maroc a réalisé des évolutions importantes dans ce sens”. Saluant les efforts du Maroc qui est érigé comme modèle de l’éducation non-formelle dans la région Mena, Philippe Maalouf, responsable de l’éducation pour le Maghreb à l’Unesco a déclaré que “le décrochage scolaire n’est pas un phénomène qui concerne seulement le Maroc et la lutte contre ce fléau est un processus très lent qui varie d’un pays à l’autre. Les pays qui ont réussi à lutter contre ce phénomène sont ceux qui ont mis en place un processus de solutions au niveau local”. L’éducation non-formelle joue également un rôle important dans la réinsertion des enfants qui abandonnent l’école. Selon les données déclarées par le ministère, 67.400 élèves intégreront les écoles de la 2e chance au titre de la rentrée 2018-2019. Source :https://leseco.ma/
Copié et modifié pour servir rouakad@yahoo.fr


Smartphones : dans la rue, attention aux «smombies» ! LE PARISIEN WEEK-END

Dans la rue, attention aux «smombies» ! LE PARISIEN WEEK-END. Les piétons scotchés à leur téléphone sont de plus en plus nombreux. Leur inattention est inquiétante : dangereuse d’abord pour eux-mêmes, elle est aussi source d’accidents. Depuis la généralisation des smartphones, certains piétons marchent comme des zombies. Maskot/Plainpicture Par César Marchal / Le 18 janvier 2020 à 09h38 Aaron Levin a rendez-vous.

Lire la suite ...

Ce soir d'automne 2012, le directeur de création en identité de marques de 61 ans sort du métro parisien à Porte Maillot, déboule sur le parvis du Palais des Congrès, puis, sans s'arrêter de marcher, dégaine son smartphone et se dirige vers le café où il est attendu. Quelques mètres plus loin, bing ! Aaron s'écroule. « Je me suis cogné la tête contre un escalier mécanique extérieur, explique-t-il. J'avais les yeux rivés sur mon mobile, je n'ai rien vu venir. » Sonné, désorienté, Aaron est incapable de se relever. Son cuir chevelu est touché, la plaie saigne. Il s'essuie le crâne tant bien que mal, puis appelle police secours. Après un diagnostic réalisé au téléphone, l'assistant médical lui assure que sa blessure, impressionnante mais sans gravité, ne nécessite pas de soins particuliers. Aaron mettra tout de même trente minutes à recouvrer ses esprits, puis à se remettre debout. Huit ans plus tard, en 2020, les piétons scotchés à leur portable sont de plus en plus nombreux sur les trottoirs. Si nombreux qu'on leur a donné un nom : « smombie », contraction des mots « smartphone » et « zombie ». Zombie, parce qu'ils déambulent lentement, tête baissée, le regard verrouillé sur l'écran, rendus aveugles à leur environnement, et parfois même isolés des bruits quand ils portent un casque audio. Un danger pour les automobilistes Ces « morts-vivants » d'un nouveau genre ne sont pas agressifs, mais leur inattention se révèle dangereuse. Surtout pour eux. Une étude, publiée fin 2019 dans le magazine scientifique américain Jama, a répertorié les blessures liées à l'usage du téléphone portable sur les vingt dernières années aux Etats-Unis. Il en résulte que 60 % des victimes ont entre 13 et 29 ans et présentent en grande partie le même type de blessures qu'Aaron : de petites plaies ou ecchymoses au niveau de la tête ou de la nuque qui ne nécessitent pas d'hospitalisation. Copié et modifié pour servir Mer ROUAK


                      طرق ووسائل للآباء والأمهات لتدعيم سير ابنأئهم نحو التفوق الدراسي

                      حيث يستطيع الأبناء من أداء مهمتهم التعليمية على أكمل وجه... 

1-  تحدث بإيجابية عن خبراتك المدرسية حتى وان كانت غير مرضية.
2-  تحدث بشكل ايجابي وجميل عن الواجبات المدرسية وعن المدرسة والتعليم بصفة عامه ودوره في بناء الطالب.
3-  بيّن لابنك الاهتمام بما يتعلمه وذلك من خلال طرح الأسئلة الخفيفة وخاصة أنها تعتبر مرحلة جديدة عليه.
4- ساعد ابنك في تطبيق ما تعلمه في حياته اليومية وخاصة العلوم الشرعية.
5-  كن عونا لابنك ومشرفاً عليه عند أداء واجباته المنزلية ولا تحاول الحل بنفسك له لان هذا يعلمه الاتكالية ولن يستفيد من دروسه.
6- شجع ابنك على القراءة والاطلاع وزيارة المكتبة المدرسية أو المكاتب العامة للاستفادة منها وحاول إهداء الكتب إليه مع وضع الحوافز لذلك.
7- دعّم الخطة الانضباطية (التأديبية) للمدرسة حيث إن هذا الإجراء له علاقة بضبط سلوك ابنك خارج المدرسة.
8- تأكد من التقرير اليومي الذي يصلك من ابنك عن المدرسة أو الطلاب قبل المسارعة في اتخاذ القرار لذلك وليس من الضروري أن كل ما يقوله الابن صحيحاً أو حقيقياً حيث إن بعض الأبناء يبالغ أحيانا عندما يجرح شعوره.
9- على الأب مراجعة المدرسة أو المعلم عندما يكون ابنه منزعج من أمر ما مراعيا في ذلك الحديث بصوت معبر لا يحمل صفة الغضب أو العداء.
10- كن حذرا من المعلومات غير الصحيحة أو فيها وشاية.
11- اخبر المدرسة بما يدور في المنزل عندما تعترض ابنك أي ظروف قد تؤثر على مستواه الدراسي .
12- حاول البحث مع المدرسة في أسباب تدني مستوى ابنك عند ملاحظة التغير المفاجئ في مستواه الدراسي أو السلوكي.
13- تجنب مقارنة درجات ابنك مع درجات التلاميذ الآخرين. كي لا تحبط معنوياته أو تثبط عزيمته بل حاول الوقوف بجانبه وكن له عونا في الوصول إلى أعلى المستويات .
14- زود ابنك بالوقت والمكان الهادئ لاستذكار دروسه.
15- ضع لابنك جدول زمني يومي لاستذكار دروسه وحل واجباته مراعيا في ذلك اختيار الوقت الأنسب للمذاكرة.
16- تجنب الضغط عليه للدراسة عندما يكون غير مهيأ نفسيا للمذاكرة كي لأتخلق لديه عقدة من الدراسة بل حاول قدر المستطاع أن تجعله يستذكر دروسه من نفسه من غير ضغط عليه .
17- يجب تنمية التوقعات الواقعية سواء في البيت أو المدرسة.
18- تشجيع الطالب على النبوغ في أنشطة المدرسة الصفية.
19- حاول قدر الإمكان زرع الثقة في نفس ابنك.
20- تبصيره وتنويره للأمور المستقبلية.
21- الوقوف إلى جانب المدرسة في الوصول بالطالب إلى أعلى المستويات الأخلاقية والعلمية.
22- لا تهمل ابنك وقم بزيارته في المدرسة بين حين وآخر . فهو محتاج إليك والى متابعتك.
23- الوقوف في وجه تلك الصفات المكتسبة الدخيلة التي قد يأتي بها الابن من أقرانه. وتبيين مدى خطورتها على سلوكه .
24- التعرف بشكل مباشر أو غير مباشر عن أصدقاء ابنك في المدرسة وغير المدرسة وحثه على مقارنة الجليس الصالح:

                               عن المرء لا تسأل وسل عن قرينه **** فكل قرين بالمقارن يقتدي
                                                    أبناؤكم أغلى ما تملكون و بنجاحهم أنتم الناجحون

rouakad@yahoo.fr                                         للفائدة  


Thank you for visiting ispalmiers